Ultr’Arverne 2023

Voici un tour à peu près exhaustif du matériel que j’ai emmené sur une course de cyclisme longue distance (780km), l’Ultr’Arverne. 

L’épreuve s’est déroulée du 29 Juin au 1er Juillet 2023 avec une météo très changeante entre soleil, orages et pluies. Les températures se sont étendues de 6°C à 32°C et l’altitude de 305m à 1594m, bienvenue en Auvergne !

Le Velo

Vélo : Origine Graxx 2, un gravel donc équipé pour l’assise d’une Selle Italia SLR Boost X-Cross Superflow d’origine qui me convient relativement bien (ce n’est pas un canapé non plus faut pas rêver)

Roues : Mavic Allroad – Des roues alu pas trop lourdes et solides.

Pneus : Hutchinson Sector 32mm Tubeless Ready (avec du préventif Monkey’s Sauce)- relativement confortables, et résistants, pas de perte de pression excessive, je n’ai pas regonflé des 3 jours.

Les pneus avaient 600Kms au moment du départ, gonflé à 4,4AR/4,2AV environ (la pression mini donnée par le fabricant est de 4bars), j’utilise le site suivant pour me donner une idée de la pression : https://silcavelo.eu/pages/sppc-form

Groupe : Shimano GRX800 les plateaux sont en 48/31 et la cassette est une Shimano 105 11-32 11 vitesses, cela donne des développements permettant de mouliner pas mal dans les ascensions, après passé un moment on cherche toujours à remonter encore la manette de droite…

La chaine shimano Ultegra était neuve pour l’occasion.

Pédales : Shimano SPD VTT, une face automatique et une face plate, la face plate n’ayant pas servi j’aurais pu gagner quelques grammes à mettre des pédales standard VTT

Cintre : C’est une Ritchey WCS Ergomax Alu monté d’origine, j’ai monté des prolongateurs 3T carbone que j’avais déjà depuis longtemps. En roulant seul les prolongateurs sont très utiles, à plusieurs je les utilise moins pour des raisons de sécurité.

Le ruban de cintre est BBB un peu plus épais que le standard (3,5mm au lieu de 2,5mm). Il est confortable, n’ayant pas essayé le modèle en 2,5mm sur aussi long j’aurais du mal à évaluer le gain de confort mais sur les premières sensations c’était tout de même notable.

Compteur GPS :  Garmin Edge 830, il a très bien fonctionné, j’ai été bluffé par l’autonomie, sur la première portion de 23h avant la première base vie, il lui restait encore 20% de batterie il me semble. Il y a un mode veille automatique de l’écran, personnellement je l’ai désactivé au bout d’une dizaine d’heures pour avoir la carte en permanence et je n’ai pas noté de changement dans la consommation d’énergie.

Voir et être vu

A l’avant une lampe Rockbros, qui fait bien l’affaire, sur batterie j’avais mesuré avant le départ qu’elle pouvait tenir 6h15 en mode mini elle peut se recharger en roulant via une batterie externe donc pas trop peur de finir dans le noir !

Arrière : Une lampe Sigma en secours et une lampe TOAD Eye, les deux fonctionnent bien et ont une bonne autonomie (à priori la nuit complète), j’en emmène deux pour être certain d’en avoir toujours une. La TOAD est équipée d’un accéléromètre qui détecte quand le vélo freine/ralenti, de nuit en descente c’est pratique pour les suivants.

Tout au long de l’épreuve j’ai porté un baudrier fluo réfléchissant, le principal avantage de ce modèle que j’ai utilisé est que les lanières sont en élastiques, permettant de les ajuster et qu’elles ne flottent pas au vent comme des sangles rigides.

Sur l’extrémité du cintre j’ai monté un rétroviseur The Beam Corky, bien pratique pour ne pas avoir à se retourner pour surveiller le traffic, surtout après des heures avec le dos un peu rigide!


Sacoches et stockage

Toutes mes sacoches sont de la marque Apidura, dans la gamme Racing (un peu plus légères, moins volumineuses mais étanches), j’ai donc une sacoche de Selle de 7L, une sacoche qui se monte sur le Tube supérieur de 2L et une sacoche sous le tube supérieur qui fait elle 4L. Pour la course je n’ai pas pris de sacoche de cintre puisque je n’avais rien emmené pour dormir.

Sous le cadre j’ai également un bidon porte outil de la marque Zefal qui contenait tout le matériel de réparation (excepté la pompe fixée sur le cadre)

Sacoche de Selle

  • Nécessaire de toilette : Savon / Serviette / Lessive à main, le savon n’a pas servi tout comme la lessive puisqu’avec la météo annoncée le vendredi je n’ai pas lavé mon premier cuissard puisqu’il n’aurait (théoriquement) pas pu sécher.
  • Crème Chamois ASSOS, j’avais conditionné 3 petits pots achetés dans un set de voyage en avion(2 auraient été suffisants)
  • Cicalfate… bien utile pour réparer les irritations des fe…s, bref ça s’utilise en complément de la ligne du dessus !
  • Cuissard de rechange, parce qu’un seul ça aurait été compliqué !!!
  • Une paire de chaussettes chaudes, elles n’ont pas servi, en roulant avec les couvre orteils c’était suffisant
  • Un short léger, type running histoire de mettre quelque chose d’aéré et confort sur les bases vie
  • Un T-Shirt technique chaud, utilisé uniquement pour dormir pas nécessaire en roulant
  • Une doudoune, bien pratique lorsque la température est descendue et pour dormir dehors, seul inconvénient de la mienne en synthétique : elle prend une place certaine par rapport aux modèles en plumes lorsqu’elle est compressée.
  • Chargeur secteur 2 ports USB Anker, utilisé une seule fois à la base vie 2 pour recharger mais finalement la batterie seule aurait suffit.
  • Pantalon de Pluie GORE Paclite, bien pratique pour la dernière journée ! fonctionne bien c’est un peu bruyant et on chauffe vite en montée avec, un short étanche suffirait peut être.


Sacoche de Cadre

  • Gilet coupe vent, un indispensable quand on fait de la montagne
  • Veste de pluie, malheureusement bien utile !
  • Manchettes
  • Jambières, bien utiles la nuit, fait un peu doublon avec le pantalon de pluie quand même
  • Tour de Cou
  • Bonnet Chaud… absolument inutile cette fois, je pensais m’en servir pour les descentes, la nuit et dormir finalement non.
  • Antivol, comme je n’étais jamais seul il n’a servi à rien mais il s’est bien promené !
  • Sac à dos « pliant », bien utile pour mettre les courses quand les sacoches sont remplies,
  • Portefeuille,
  • Trousse de secours :
    • Couverture de Survie
    • Pansements
    • Doliprane
    • Immodium
    • Compeed
    • Tablettes Micropur

Sacoche Top Tube

  • Ravitaillement (barres, pates de fruits, crocodile Haribo…)
  • Crème solaire, là aussi conditionnée dans un flacon avion
  • Crème de cuissard
  • Batterie Anker 20 000mA
  • Cables (iPhone, USB-C, Mini USB x2)
  • Lampe Frontale, bien pratique en descente pour suivre une trajectoire ou pour réparer dans la nuit par exemple…. par contre il ne faut pas, contrairement à moi, la laisser allumée par erreur toute la journée dans la sacoche ce qui a consommé un peu de batterie pour la remettre d’aplomb pour la nuit.
  • Stick à lèvres solaire


Bidon Porte Outils

Excepté les gants et couvre orteil rien n’a servi… Ouf !

  • Cordelette fine (3m), ça peut toujours servir
  • Mousqueton léger, idem
  • Coupe ongle, ça coupe les ongles mais aussi les colliers rilsan
  • Rustines, parce qu’une fois la chambre à air installée si ça crève…
  • Cable de dérailleur
  • Patte de dérailleur
  • Huile pour chaine, je mets de la cire sur la chaine mais celle-ci perd de son efficacité après 400kms et la pluie donc une petite fiole d’huile a fait le job
  • Gants longs, bien pratiques la nuits et sous la pluie
  • Gants nitrile, en cas de gros froid ou pour ne pas s’en mettre partout en cas de panne
  • couvre orteils, tiennent bien au chaud par contre un modèle route avec des chaussures VTT… il étaient neufs et sont déjà bien troués
  • MultiTool Decathlon, je ne sais plus quel modèle mais il dispose de toutes les tailles de clés et de quoi resserrer les manivelles Shimano, un peu lourd mais je peux démonter et remonter tout le vélo avec.
  • Mèches Tubeless
  • 1 Cartouche de CO2 et Gonfleur, en cas de réparation avec une mèche pour faire claquer le pneu tubeless
  • Démonte pneu Mavic, sert à la fois de démonte pneu mais également de clé pour resserrer les moyeux de roues et les rayons
  • J’avais changé mes plaquettes AV, les arrières étaient encore bonnes mais quelques doutes tout de même pendant la course, pour la tranquillité d’esprit une paire de plaquette aurait du trouver une petite place.

Sur lE « pilote »

  • Sous couche légère, pour évacuer la transpiration
  • Maillot Leger
  • Cuissard, à poches latérales pour le premier, bien pratique, le second cuissard sans… on fait quand même !
  • Chaussettes légères
  • Sous casque pour atténuer la chaleur (à tremper dans les fontaines) et éviter les insectes
  • Lunettes photochromiques Julbo, utilisées de jour comme de Nuit impeccable
  • Casque bien sur
  • Chaussures
  • Gants courts, tout le temps !

Et voilà, l’inventaire du matériel est fait ! Il y a peu de choses qui n’ont pas servi, ce qui est plutôt positif ! J’ai entendu dire que l’on voyage avec ses peurs, donc dans l’ordre j’avais peur de la pluie, du froid et de la panne mécanique ! Bilan : deux sur trois… ça m’aurait fait de la mauvaise pub de m’arrêter pour cause de vélo en panne quand même !

A refaire je prendrai probablement un short de pluie plutôt qu’un pantalon (moins volumineux et peut être plus confortable lorsque les températures remontent), une doudoune plus compressible qui laissera un peu plus de place dans les sacoches, même non utilisée c’est toujours plus simple de fermer une sacoche qui n’est pas à ras bord.

Voilà si vous avez la moindre question n’hésitez pas à me contacter et j’y répondrai avec plaisir !

Cette publication a un commentaire

  1. Lionel M.

    Merci Steph pour cette liste 👍 De quoi verifier et comparer pour un prochain voyage, très utile et précis !

Laisser un commentaire